Les risques du travail de nuit

Le travail par quart est indispensable dans des domaines tels que la santé, la sécurité publique, la production industrielle, les transports, etc. Environs 25% des Canadiens travaillent sur un quart différent que celui de jour. C’est un mode de vie qui demande des sacrifices au quotidien, mais qui implique également des conséquences sociales, physiques et psychologiques à moyen et long terme.

Outre la somnolence et la baisse de productivité causés par un sommeil moins long et moins réparateur, le travail de nuit a des impacts néfastes et souvent méconnus sur la santé des travailleurs en déréglant le cycle circadien (aussi appelé le cycle sommeil-éveil ou horloge biologique).


L’OMS le pointe même du doigt comme source potentielle de cancer (taux de mélatonine plus faible chez les individus qui travaillent de nuit, exposition à la lumière la nuit et le décalage horaire en seraient les causes). Il y aurait jusqu'à 70% plus de cancer du sein chez les agentes de bord (travail sur quarts combiné au décalage horaire). Pour les autres femmes travaillant de nuit, on parle plutôt d’une augmentation de 50% de risque du cancer du sein.


Comprendre l’horloge biologique


Grosse comme une tête d’épingle et constituée de milliers de neurones. C’est un centre de contrôle de l’organisme entier.

  • nous annonce quand il est temps de dormir ou de s’éveiller

  • contrôle la température du corps qui chute avant le sommeil.

  • basée sur un horaire de 24.18 heures.

  • se synchronise avec le jour est la nuit grâce à la lumière, les repas et l’activité physique


L’être humain est un animal diurne


Peu importe les efforts pour modifier son horloge biologique, le corps voudra toujours retourner à son horaire normal. Saviez-vous que notre cerveau analyse la lumière pour se situer dans le temps… même à travers nos paupières fermées?


Adaptation au travail de nuit


Il existe plusieurs chronotypes, ce sont des cycles circadiens différents selon les individus. Certains sont des oiseaux de nuit qui se couchent tard et d’autres sont plus matinaux tandis qu’une partie de la population est plus neutre.


Qu’on se couche plus tôt ou plus tard, tout le monde devrait idéalement dormir la nuit et pendant un nombre d’heures suffisant (autour de huit).


Certains petits dormeurs et couche-tard s’adapteront plus facilement à ce rythme de vie. L’âge de la personne, celui de ses enfants, son sexe (plus difficile pour les femmes), l’appui de son entourage, sa constitution, la charge de travail (surveillant de nuit vs médecin), l’intérêt envers le travail et l’esprit d’équipe peuvent aussi jouer un rôle dans le processus d’adaptation.


Dormir le jour


Le reste du monde n’arrête malheureusement pas de tourner parce que vous essayez de dormir… Pour faciliter le sommeil diurne, il est primordial de choisir une pièce bien isolée.


Dormir au sous-sol, par exemple, réduit la lumière et la proximité des bruits causés par les autres membres de la famille éveillés. Des bouchons, des rideaux opaques et un masque sur les yeux permettent aussi de limiter les réveils causés par l’environnement.


L’hormone du stress


Le cortisol, aussi appelé l’hormone du stress, est plus élevé durant le jour, c’est donc un obstacle qui empêche ou rend plus difficile l’endormissement de jour en créant un état d’hypervigilance. La méditation, un bon bain ou la réduction de caféine quelques heures avant le coucher peuvent aider à s’endormir.


Attention à l’alcool : elle aide à s’endormir plus rapidement, mais diminue également la qualité du sommeil.


Les impacts du travail de nuit sur la santé


Erreurs et accidents de travail


Le temps de réaction et les capacités cognitives sont affectés par le manque de sommeil comme par la prise d’alcool. La somnolence est une des causes principales d’accidents et d’erreurs évitables. Qu’on manipule des outils dangereux, qu’on soit au volant d’un camion ou qu’on calcule la dose de médicament d’un patient, les conséquences peuvent être graves!


Entre 3h et 5h du matin, c’est la période ou le danger est le plus grand... C’est d’ailleurs l’heure ou les insomniaques s’endorment.


Les risques d’accident de voiture lors du retour à la maison sont également sept fois plus élevés! Si on sent qu’on pourrait s’endormir au volant, il faut s’arrêter immédiatement et faire une sieste. Avant de reprendre le volant, sortir du véhicule et marcher un peu pour faire disparaître les résidus du sommeil.


Dépression , troubles de l’humeur et tensions familiales


Travailler la nuit implique de vivre à un rythme différent de sa famille et de la société en général. La dynamique familiale et la vie sociale sont ainsi perturbées et les tensions peuvent facilement être alimentées dans ce contexte où la qualité et la quantité du temps passé avec les proches se trouvent diminuées. La vie sociale joue aussi un rôle important dans le maintien d’une bonne santé mentale.


Une dette de sommeil accumulé (d’environs 2h par jour pour un travailleur de nuit) et la frustration causée par les réveils (souvent occasionnés par la vie diurne des autres) peuvent rendre la personne irritable et/ou déprimée.


Le ou la conjointe peut aussi se sentir frustré et fatigué par l’absence de son partenaire durant les moments les plus demandants de la journée comme les routines du matin et du soir avec les enfants.


La compréhension mutuelle et la sensibilisation de chacun au respect des périodes de repos des autres sont primordiales pour maintenir l’harmonie familiale.


Obésité et problèmes gastro-intestinaux


Le système digestif est programmé pour fonctionner différemment le jour et la nuit. Il est censé être au repos la nuit. Les nutriments sont moins bien métabolisés lorsqu’ingérés durant cette période.


Les travailleurs de nuit ont aussi tendance à s’alimenter à des heures irrégulières, avec des aliments de mauvaise qualité et qui demandent peu de préparation. Conséquence : obésité, haut taux de cholestérol, ulcère d’estomac et reflux gastrique sont le lot de plusieurs d’entre eux.


On recommande de choisir des aliments facilement digestes, réduits en sel, en sucre et en gras et apportant beaucoup d’énergie. Boire beaucoup d’eau et manger à heure fixe, même la nuit, peuvent aider à diminuer les symptômes.


Apnée du sommeil


Les travailleurs de nuit sont deux fois plus susceptibles de souffrir d’apnée du sommeil. Ce taux est encore plus élevé chez les hommes conducteurs de machinerie lourde.


Parce que l’apnée du sommeil cause une fatigue chronique (et bien d’autres symptômes dont le ronflement très fort), plusieurs personnes qui en souffrent ne sont pas diagnostiquées, croyant à tord que leur somnolence est simplement due à leur horaire de travail. Pour en avoir le cœur net, nous vous invitons à faire gratuitement notre test de dépistage des facteurs de risques de l’apnée du sommeil. Ça ne prend que 5 minutes, et ça pourrait changer vos nuits!


Le travail de nuit peut causer d’autres impacts sur la santé


  • hypertension

  • troubles du rythme cardiaque

  • comportements addictifs

  • vieillissement précoce

  • surmenage

  • insomnie

Si vous souffrez de symptômes importants dus à votre horaire de travail, parlez-en à votre employeur et à votre médecin.


Vous avez aimé cet article? Suivez notre blogue pour notre prochaine publication : Comment minimiser les impacts du travail de nuit sur le sommeil!

Posts Récents
Archives

Clinique du Sommeil Beaulieu

1656 boulevard Laflèche

Baie-Comeau (Québec) G5C 1C9

Appelez maintenant pour une consultation gratuite!

418-296-0300